samedi 20 décembre 2014

Delta Fox




Delta Fox - 1979

Un film de Beverly & Ferd Sebastian

USA

Genre : Polar / Action

Avec Richard Lynch, Priscilla Barnes, Stuart Whitman, Richard Jaeckel, John Ireland, Julius Harris...

Delta Fox, c'est le petit nom de code de David Fox, tueur à gages de son hobbit.
Trahi par son employeur (Stuart Whitman), voilà que la fourrure du vieux renard est mise à prix à son tour par d'autres assassins.
Il n'a plus d'autre choix que de prendre la poudre d'escampette. Pour se faire, il kidnappe la première conductrice venue (Priscilla Barnes) après une fusillade sanglante.

Après consultation du résumé, on peut se dire que "Delta Fox" ne bouleverse pas les règles du cinéma d'action : trahison intra-tueur, traque, rapt (s'achevant par la suite en syndrome de Stockholm), etc.
Sauf que...
Sauf que le couple Beverly/Ferd Sebastian ("Gator Bait" ; "The Single Girls") a eu la merveilleuse idée de confier le rôle principal, tout du moins celui du "gentil" au regretté Richard Lynch.
Tellement préparés que nous sommes à le voir camper l'éternelle crevure de service, quelle heureuse surprise de le retrouver exceptionnellement du bon côté de la barrière. Enfin presque : l'homme est quand même loin de s'apparenter à un enfant de choeur mais il finit par forcer la sympathie en raison de sa situation embourbée.
Sa brutalité, son physique peu avantageux portant les stigmates de graves brûlures ne constitueront pourtant aucune barrière à l'amour que lui porte la magnifique Priscilla Barnes.
Voilà un cas de figure élaguant les stéréotypes où la Belle s'entiche de la Bête.

Soyons honnête : sans la présence de Lynch, le film pâtirait d'un manque d'intérêt relatif à une poignée de temps morts ainsi que de situations sur-convenues.
Néanmoins il faut reconnaitre aux Sebastian l'art de trousser des scènes d'action hargneuses avec un Fox très imaginatif quand il s'agit de rendre "Delta Charlie Delta" son prochain.
Tandis que d'un coup de capot, il en encastre un dans sa portière de bagnole à la manière d'un panini, un autre farci d'un pruneau en plein caisson s'envole se friser les poils du fion dans un placard électrique. (Baudelaire).

Rayon réjouissance, l'amateur de vieilles trognes estampillées "Série B" se verra caressé dans le sens du poil puisque Julius Harris, Richard Jaeckel, John Ireland ou le déjà cité Stuart Whitman apparaissent de manière épisodique.
Ce dernier dans un rôle délectable de gros enfoiré mafieux qui passe son temps à se prélasser sans jamais se lasser pendant que ses hommes de main trépassent. Trois plans sur deux, peut-on le voir encadré de sa biatch, la sculpturale Susan Holloway généralement très peu vêtue.
Quant à Miss Barnes (alors du temps de sa splendeur), ses fans transis d'amour dirigeront toute leur gratitude envers Mister Fox qui ne lui laissera même pas le temps d'enfiler la moindre frusque lors d'une énième scène de fuite...de cavale je veux dire.

Une petite bafouille concernant la bande sonore constituée partiellement de musiques libres de droit. L'oreille avisée s'amusera à les associer à d'autres films où elles auront servi.
En revanche, le thème principal est inédit et marque les esgourdes : de petites notes au synthé venant s'écraser sur une basse bien grave, bien lourde.
Un air employé à plusieurs reprises au cours du film et on ne s'en plaindra pas.
















Film proposé en version française (Bonus : 2 Bandes-Annonces surprise en début de bande)

http://www.multiup.org/fr/download/37d57ebef358b32ea0a7ba4817923ab2/DeltaFox.avi

















16 commentaires:

  1. Bon c'est un jeu en fait!

    D'abord, j'ai cru en voyant la première capture que tu proposais "Laserblast"! Il suffit de revoir l'affiche
    http://flashbak.com/wp-content/uploads/2014/11/Laserblast-poster.jpg
    pour en être ConVaincu! Ils se sont peut-être servi de cette image pour faire l'affiche^^ Ah nan, le film est sorti après... Merde... Perdu :-(

    Et puis il faut donc deviner dans quels autres films les musiques "libres de droit" (merci à tous ces auteurs au passages!!) ont été utilisées! Cool! Ça c'est ma femme qui va adorer, moi j'ai juste l'oreille pour ma basse au son bien grave et bien lourd... façon Jannick Top!!

    Film parfait pour les vacances qui se profilent!
    J'aime bien l'affiche aussi.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vrai que la ressemblance est là. Le truc c'est que Lynch n'aura pas attendu Charles Band et sa... bande pour se faire Laserblaster le corps.

      Supprimer
  2. Merci, çà donne envie d'aller y voir de plus près ;)
    Richard Lynch dans un rôle du bon côté de la barrière, ça m'intrigue drôlement car je crois que je l'ai toujours vu jouer les vieilles crevures, à l'époque de Starsky et Hutch, il a tenu le rôle d'une sorte de Jack l'éventreur chauffeur de taxi et il était déjà bien flippant !

    RépondreSupprimer
  3. Par les temps qui courent et à la vue des adaptations de Peter Jackson, je recherche justement un "tueur à gages de son hobbit".

    A part ça, merci encore pour un de ces polars inconnus dont tu as le secret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me croiras si je te dis que le jeu de mot était volontaire ?
      Quoiqu'à vrai dire, je m'en souviens plus en fait.

      Supprimer
  4. Merci pour ce film inconnu pour moi

    RépondreSupprimer
  5. Ok les gas mais le plus hallucinant c'est ça (à 12 mn 30 s)

    http://youtu.be/kgnmTQmK1-I

    Creepy non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est bien bonne celle-là !!! tu me la copiera.

      Supprimer
  6. Richard Lynch en goog guy .
    Je suis bien curieux de voir ca .
    Merci de cette occasion avec cette rarete ou le reste du casting est sympa egalement .

    RépondreSupprimer
  7. Un repack c'est possible ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ? S'il te plait ? Merci ? Au revoir ?

      Supprimer
  8. Hassen Sehef c'est possible !
    https://www.youtube.com/watch?v=Z0E1zIyauSs

    RépondreSupprimer
  9. Vu hier soir et le film a répondu pleinement à mes attentes. Voilà exactement ce qui me fait aimer ce type de série B ricaine, due au duo nous ayant déjà offert le réjouissant Gator Bait (également sorti chez CIC Video).
    Tout est là : des tronches (Lynch, Ireland, Whitman, Harris), aucun véritable "gentil" (le personnage de Lynch est à mon sens plus ambigu qu'il laisse paraître), de l'action (quelques cascades lors de la 1ère scène avec les bagnoles valent le détour) et ce qu'il faut d'érotisme (gaché malheureusement par un manque de visibilité du au support VHS).
    Ajoutons à cela un thème musical assez obsessionnel qui produit son effet comme tu le relève Throma, et on peut sincèrement te dire merci pour cette mise à disposition.
    El Hombre Lobo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien merci pour ton précieux avis. Et je constate que je me suis fait la même réflexion lorsque Miss Barnes se met à nu.
      "La lumière, bordel !"

      Supprimer
  10. Merci beaucoup pour ce ravail

    RépondreSupprimer