lundi 30 mai 2016

La Tia Alejandra





Tia Alejandra, La









Un film de Arturo Ripstein
Mexique - 1979
Genre : Horreur
Avec Isabela Corona, Diana Bracho, Manuel Ojeda, Lilian Davis, Maria Rebeca, Adonay Somoza Jr...


Retour d'outre-tombe de Video Party Massacre après 9 mois de coma artificiel et une nouvelle contribution 100 % inédite que nous devons au bienfaiteur ænigma qui s'est fendu d'un boulot de sous-titrage remarquable.
Première collaboration d'une longue série (enfin, je l'espère) avec ce sympathique et volontaire gaillard qui nous réserve à l'avenir le défrichage de sacrés inédits.
Je souhaite le remercier publiquement pour son travail méticuleux et sa motivation sans faille.

On inaugure très fort avec un effroi en provenance du Mexique, en la personne de "La Tia Alejandra". Une vieille femme dotée d'un très gros mal occulte qu'on jurerait tout droit sortie d'un Carlos Enrique Taboada, chantre de l'épouvante du Pays de Santo. Arturo Ripstein, c'est différent. Cinéaste davantage reconnu, prisé par l'intelligentsia cannoise (sic), il sut aussi caresser dans le sens du poil l'amateur de cinéma populaire, en atteste ce film angoissant et indéniablement soigné. Ce que prépare la Tia à l'encontre de sa famille, vous pouvez en avoir un aperçu dans le texte ci-dessous concocté pour les besoins de Psychovision (le spectateur désireux de se lancer dans l'intrigue vierge de toute information préfèrera sauter quant à lui les lignes suivantes) :

http://www.psychovision.net/films/critiques/fiche/1857-tia-alejandra-la

Tante Alejandra (Isabela Corona) prend ses quartiers dans la propriété de son fils Rodolfo, de Lucia son épouse et de leurs trois enfants.
Peu de temps après l'emménagement de la vieille femme, des évènements surnaturels se déclenchent, suivis d'accidents mortels. Il apparait qu'Alejandra a prêté allégeance à Satan et compte bien convertir ses petits-enfants à la sorcellerie.

Démontrant une fois encore que le cinéma d'horreur mexicain n'est pas qu'une affaire de savant-fou vampire et de catcheur mort-vivant, "La tia Alejandra" privilégie l'épouvante insidieuse et davantage subtile, à la manière d'un Carlos Enrique Taboada.
Arturo Ripstein y décrit l'annihilation progressive d'une cellule familiale par un élément parasitaire, en l'occurrence ici une matriarche déterminée à corrompre les membres les plus innocents de sa descendance. Quant à ceux reniflant le poteau rose, une seule échappatoire possible : le trépas.
Les morts camouflées en accident se succèdent ainsi, orchestrées par une Alejandra d'une perversité sans limites et menant un double-jeu.
Car ses actes monstrueux sont soigneusement dissimulés derrière un comportement quotidien exemplaire. Grand-mère attentionnée, belle-maman compréhensive, génitrice couveuse (prétendant détenir une fortune personnelle assez élévée, elle tient littéralement son fils par les bourses) : Alejandra accumule officiellement ces trois postes.

 Seule une comédienne chevronnée pouvait s'imposer dans ce rôle complexe et par chance, Isabela Corona sied parfaitement à la tâche, elle qui avait déjà endossé les traits d'une sorcière dans l'excellent "Le miroir de la sorcière" de Chano Urueta.
Aussi néfaste soit-il, il est surprenant de constater à quel point son personnage est lui aussi malmené tout au long de l'intrigue. Ainsi peut-on jubiler de la voir se ramasser la gueule dans des escaliers, être éjectée de la demeure familiale presque à coups de pompe dans le derrière par son propre fils excédé, dormir sous la pluie devant le pas de la porte qui lui est désormais interdit tel un clébard puni ou encore défigurée par un jet de thé bouillant.
Et je me passerais bien de commenter quel sort lui est réservé en fin de bande.

Imprégné d'un climat malsain, le film distille également une ambiance particulièrement sinistre. Outre le cadre très particulier de la maison où prend place l'action (pourvue d'une cour intérieure et de vastes pièces dépouillées de tout meuble), on retiendra en particulier la visite macabre d'une crypte ainsi que l'usage de pantins animés par magie.

A l'heure où le travail d'un Taboada remonte enfin à la surface (au moment d'écrire ces lignes, un cycle lui est consacré à la Cinémathèque Française), on se plait à espérer que d'autres "épouvantes" mexicaines  telles que ce "Tia Alejandra" des plus réussis suivent à leur tour la voie de la reconnaissance (méritée).

 








"La Tia Alejandra" est présenté en version originale sous-titrée français :

http://www.multiup.org/fr/download/f234962ae40403f13a7ed8c39ae4c33d/La_Tia_Alejandra.avi

Les sous-titres :
 
http://www.multiup.org/fr/download/e290ae0d96d28cd565d840188ebf8611/La_Tia_Alejandra.srt


26 commentaires:

  1. Splendide! Je connais mal ce disciple de Buñuel, mais les quelques films que j'ai vu (dont l'excellent Carmin Profond) ne peuvent que donner envie d'en voir plus du cinéaste!
    Merci à vous ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux me permettre une recommandation : si tu ne l'as pas vu, essai de trouver "Le château de la pureté", c'est une critique des systèmes totalitaires déguisé mais il y a aussi le même climat claustrophobique et il est assez ravagé aussi, peut être même plus. Les deux d'affilé passent très très bien.

      Signé : El subtitulador

      Supprimer
  2. Merci beaucoup. Je ne connais tout simplement pas, et c'est fantastique de pouvoir découvrir ce genre d'inédits.
    Un grand merci à ænigma pour les srt. Il est excellent ce retour Throma !

    RépondreSupprimer
  3. Yes, merci à vous deux !

    RépondreSupprimer
  4. Une tia vaut mieux que tio tu l'auras.

    C'est le retour de Throma, tatito !

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup pour ce Ripstein.

    Très rare

    RépondreSupprimer
  6. Chouette, Bon retour A toi.
    Et merci donc a lui (ænigma) pour cette traduction de ce Ripstein peu connu.

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce programme alléchant !

    RépondreSupprimer
  8. Je salue le retour. Ce film-là ne m'attire pas, mais je suis curieux de voir la suite ! Bon courage et bravo au traducteur.

    RépondreSupprimer
  9. Quel bonheur que ce retour alors que je n'y croyais pas !
    Il s'agit donc d'une troisième ère et je souhaite la bienvenue, naturellement, à Aegnima pour ce temple de la cinéphilie de haut, très haut niveau !

    La seconde ère fut extraordinaire, la première était déjà très bien, et je suis ravi des promesses que cela augure...

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour la rareté Mexicaine et bon retour ;)

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce film d'horreur que je connais pas du tout et il me tente bien. Bon retour chez toi.

    RépondreSupprimer
  12. Le retour de V.P.M. on va se régaler de pépites cinématographiques A+

    RépondreSupprimer
  13. Voilà un vrai et bel événement, le retour de VPM !
    Ça, ça fait vraiment du bien.
    Merci Throma !

    RépondreSupprimer
  14. Le fauve de Throma fait son retour, tu n'aurais pas dû!
    Tu va encore en faire mouiller plus que d'une avec tes k7.

    RépondreSupprimer
  15. yes! de retour sur les ondes numeriques avec une jolie petite exclue inconnue pour ma part! gracias amigos Throma!!! :))

    RépondreSupprimer
  16. Très heureux de te voir de retour, Throma, et avec un inédit bien alléchant...
    Merci

    RépondreSupprimer
  17. Throma is back Aleluya youpi ya!!!!!!!

    Alors ça c'est une fort bonne nouvelle..........

    https://youtu.be/cz3QzigsJ9o

    Je l'ai déjà fan de ciné mexicain que je suis même sans lutcha libra;)

    http://livepunkandrockandroll.blogspot.fr/2016/09/charles-manson-cease-to-exit.html

    RépondreSupprimer
  18. Salut, tout d'abord un grand merci pour ton travail ça fait plaisir de voir que certains préserve de tels trésors ^^, c'est ce que j'espére
    pouvoir faire avec quelques petites perles que j'ai trouvé sur la toile.
    Je te contacte car je cherche quelqu'un qui pourrait me filer un coup de main pour traduire quelques trucs introuvable sur le net que
    j'ai en ma possession, je cours aprés depuis des années... et personnes ne semble vouloir les traduire ... voilà quelques noms :
    - film - MIGHTY 7 - 2014 - marvel
    - épisode pilote - SOLARMAN - 1991 - marvel
    - épisode pilote - génération x - 1996
    - épisode pilote - darkman - 1992
    - série - ultraforce - 1995 - marvel
    - série - swamp thing - 1991 - dc comics ( 5 épisode de 20 min je crois )
    - série - gotham girls - 2000 - dc comics ( série format 3 min donc un jeu d'enfants ^^ mais personne ne l'a encore faite donc bizarre )
    j'ai d'autres trucs encore mais c'est après ceux là que je cours depuis des années ( mis à part mighty 7 qui bien que récent est introuvable en vostfr ).
    Tu peux me contacter ici : sandman56@outlook.fr , en attendant de tes nouvelles, bonne continuation .
    sandman

    RépondreSupprimer
  19. Salut, je voulais savoir à tout hasard si tu savais où je pouvais trouver les séries "the vigilante", "The Green Hornet Strikes Again", "the lone ranger", "mandrake", "captain midnight", "the phantom" ou "night man".

    Merci

    Sandman

    RépondreSupprimer
  20. Salut, je viens de créer un blog spécialisé dans les adaptations de comics, donc si cela t'intéresse passe faire un tour et n'hésite pas à faire
    passer le mot.

    https://comx-asylum.blogspot.fr/

    Merci et bonne continuation.

    Sandman

    RépondreSupprimer
  21. le petit coucou Throma, comme ça... merci encore pour tous tes partages... un petit retour bientôt? :) J'espère que tu vas bien en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut l'ami et merci pour ton message. Un retour ? Tout petit dans ce cas avec ça et là des titres inédits mais il faudra s'armer de patience.

      Supprimer