jeudi 22 mars 2012

Le Sexe de la Violence









Le Sexe de la Violence - 1972

Titre Alternatif : Les Tueurs Fous

Titre Italien : Quando il pensiero diventa crimine

Un film de Boris Szulzinger

Belgique

Genre : Drame / Psycho-killer

Avec Dominique Rollin, Roland Maden, Georges Aminel, Christian Barbier, Patricia Cornelis...


Dominique et Roland (Dominique Rollin & Roland Maden) sont deux marginaux vivant de délits mineurs et de prostitution auprès de vieux messieurs aux bourses pleines, jusqu'au jour où, équipés de carabine, les deux amis commettent leur premier crime en abattant un malheureux ouvrier (Christian Barbier) vacant tranquillement en mobylette sur une route de campagne...

Synthétisons les deux titres attribués au film : tueur, sexe, fou, violence. Soit une réunion de quatre mots déclenchant chez le cinéphile déviant une incontrôlable transe de désir traduite par une abondante perte de bave.

Pourtant, l'oeuvre du belge Szulzinger ignore la gratuité et la décomplexion du cinéma bis pour mieux se ranger du côté du réalisme, avec comme résultat un emploi de la violence bien plus percutant.
Portrait d'une lutte pour la survie de deux tueurs en série, "Le Sexe de la Violence" peut être perçu comme l'ancêtre d'un "Henry, Portrait of a Serial-Killer" ou d'un "Schizophrenia". D'ailleurs, comment ne pas penser au terrible opus de Kargl devant ce qui s'offre à nos yeux : une fuite évoluant crescendo dans l'horreur d'individus perdus, déments, éjectés dans un univers désespérement grisâtre, pluvieux.

Leur premier meurtre : une séquence effroyable où Christian Barbier agonisant derrière le guidon de son deux roues cherche et de l'aide alentour (en levant timidement la main aux véhicules circulant en sens inverse) et de la compassion (en jetant un regard de supplicié à ses bourreaux hilares de la situation) avant qu'une dernière balle ne l'achève.
Le reste se révèlera du même acabit.

Profondément dérangeant, "Le Sexe de la Violence" mérite véritablement d'être (re)découvert et apparait comme un exemple supplémentaire du niveau d'excellence que le cinéma belge a pu offrir au fil du temps dans le domaine du transgressif.










Film proposé dans sa version française.






16 commentaires:

  1. Jamais vu ! je saute dessus ! un grand merci !!!

    RépondreSupprimer
  2. Présenté de cette manière, je en peux effectivement pas résister ... merci !

    RépondreSupprimer
  3. Comme dit plus haut ,je saute aussi dessus!!!

    RépondreSupprimer
  4. Sacrée découverte que je recommande à tous ! Je ne remercierais jamais assez Throma !

    Mon p'tit hommage ici : http://brunomatei.blogspot.fr/2012/03/les-tueurs-fous-le-sexe-de-la-violence.html

    RépondreSupprimer
  5. M'a l'air bon ça ! Merci beaucoup pour cette belgerie qui semble valoir le détour.

    RépondreSupprimer
  6. je pense l'avoir visionné il y a 40ans dans un cinema diffusant du cinema bis
    je vais le revoir avec plaisir merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce film du dimanche soir !

    RépondreSupprimer
  8. découvert il y a bien longtemps au Brady, en double programme avec les ''tueurs de la lune de miel''... le film n'a rien perdu de son impact, presque quarante ans plus tard. une vraie curiosité et une vraie rareté aussi. merci pour cette exhumation

    RépondreSupprimer
  9. Très bon choix (une fois de plus) Merci mille (trois cent quatre vingt treize) fois!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Inconnu au bataillon -- mais plus pour longtemps...
    Gloire à toi, Throma !...

    RépondreSupprimer
  11. très bon film, merci beaucoup
    le montage est excellent, il n'y a pas de scène inutile ou s'éternisant. Franchement un film dense avec un àme, ça fait du bien :)
    d'autant plus troublant quand on s'appel dominique irl lol

    RépondreSupprimer
  12. J'en ai entendu parler mais jamais vu. Merci beaucoup Throma !

    RépondreSupprimer
  13. Merci merci pour cette grosse grosse rareté!!!
    Ca me rappelle l'histoire vraie des tueurs du brabant wallon. Ca en est assez étrange, d'ailleurs

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour cette découverte. En cherchant des infos sur le net, je suis tombé sur ça : les « Taste-In Movies » du ciné resto Le Vecteur, 30 rue de Marcinelle à Charleroi (B), qui pour 10 euros vous offrait le 22 aout dernier une programmation cinématographique à caractère gastronomique ! au menu : un repas, une boisson et un film : Le Sexe de la violence (du réalisateur de Tarzoon, la Honte de la Jungle et Mama Dracula!)

    RépondreSupprimer
  15. Merci Throma pour ce beau film glauque presque crad' par moments.
    On a l'impression de vivre une histoire vraie.
    D'ailleurs la fin du film m'a rappelé une anecdote :
    Il ya quelques années ,alors que j 'allais chercher des champigons en VTT ,j'arrive à hauteur d'une 4L bleue marine roulant au ralenti...Soudain elle stoppe net et là 3 types en tenue de type GIGN déboulent des fourrées et s'engouffrent dans la voiture qui part en trombe...comme dans un film!
    J'hésite un peu et décide de continuer malgré tout.Sur le chemin du retour,j'aperçois au loin en pleine forêt un Traffic bleu roulant tout doucement...
    Le soir aucune alerte,tant aux infos régionales que nationales,pourtant je suis persuadé que ce jour-là,dans les bois près de chez moi,un ou plusieurs individus dangeureux tentaient de se faire la malle.
    Brrr!!!

    RépondreSupprimer